Affaire Renault: bavure et réhabilitation

27 Avr

Des espions chez Reanault?

Les cadres de Renault, virés de l’Entreprise comme des malpropres car mis en cause dans une rocambolesque affaire d’espionnage industriel qui s’est révélée complétement bidon,  masquait en fait un règlement de comptes interne. Suite à la découverte du pot aux roses, des têtes sont tombées chez Renault ( dont le numéro 2 du groupe) et le service sécurité du groupe, d’où le scandale est arrivé,  a été décapité.

Pour les cadres licenciés, le préjudice est énorme! Bien sûr, ils ont réclamés et obtenus de Renault une indemnisation financière sans doute conséquente, mais le préjudice moral, lui, est sans doute irrémédiable. Car, qu’elle image de soi a-t’on et comment se reconstruire quand une recherche sur votre nom sur internet renvoie à une affaire d’espionnage?

C’est tout le dilemme qui se pose à ces personnes dont le nom a été cité et sali maintes et maintes fois dans la presse et sur internet, au mépris de la présomption d’innocence. Dur dur dans ces conditions, de réhabiliter son honneur et sa réputation en ligne quand des articles citant votre nom ou des vidéos circulent, on jette en pâture votre trombine et votre nom comme si vous étiez un criminel recherché par interpol…

En effet, comme vient le rappeler un billet de Réputation Squad il est vain d’espérer, à l’heure d’internet, un véritable « droit à l’oubli » sur la toile, car les moteurs de recherche indexent tous les contenus, même les plus anciens, il en reste donc toujours une trace. De plus, dès qu’un cas similaire se reproduira, « l’Affaire Renault » fera référence et reviendra sur le tapis, et les noms des acteurs de ce psychodrame seront sans doute cités, même après avoir été blanchis et innocentés par la justice et par l’Entreprise…

Réputation Squad, dont c’est le métier – défendre la réputation de ses clients sur internet – admet paradoxalement son impuissance face à cette affaire, et même en y mettant la meilleure volonté, ils ne feraient disparaitre qu’une partie des contenus et encore : le budget à consacrer à ce « nettoyage » serait très important !

Même la solution qu’ils préconisent, à savoir << noyer le poisson>> en communiquant sur le nom des 3 ex-cadres de Renault licenciés pour faire rétrograder les liens gênants,  trouve ses limites face à quelqu’un sachant bien affiner sa recherche. Vous me direz, tous les recruteurs ne prennent pas forcement le temps de le faire, mais bon…

Au final, Reputation Squad en arrive à la conclusion que la meilleure solution, dans le cas présent, est une indemnisation du préjudice que vont subir ces personnes véritablement à la hauteur des désagréments que cette affaire à causé et continuera de causer dans leur vie…à méditer tout de même.


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :